Quelles aides financières pour se déplacer en fauteuil ?

Vous êtes, ou avez un proche, en fauteuil roulant, et vous vous demandez de quelles aides financières vous pourriez bénéficier pour vous déplacer plus simplement ? Ne bougez pas, cet article est fait pour vous !

Aides à l’aménagement d’un véhicule

Le département peut vous aider à financer l’aménagement d’un véhicule pour pouvoir accueillir un fauteuil roulant. La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) intervient financièrement par le biais de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) pour aménager une voiture, que la personne en fauteuil soit transportée ou conductrice.

Pour une voiture équipée d’une rampe, pour le transport : l’enveloppe peut aller jusqu’à 5 000€ pour une période de 5 ans. La tranche de travaux (pour le décaissement, l’installation d’une rampe, la pose de systèmes d’accroche pour le fauteuil) inférieure à 1 500€ est remboursée à 100%, et celle entre 1 500€ et 5 000€ est prise en charge à 75%.

Pour une voiture avec une poste de conduite adapté : il faut pouvoir justifier d’un permis qui mentionne le besoin d’un tel aménagement, ou bien de justificatifs si vous allez passer un permis adapté.

Trajets quotidiens : prise en charge de la location de voiture adaptée ou de services de transports spécifiques

La PCH peut également financer le surcout lié au transport, à raison de 0,5€ du km pour l’utilisation d’une voiture particulière, et de 75% du montant d’un autre moyen de transport (dans la limite de 12 000€ par an). Cette aide est actionnable pour les trajet domicile-travail, ou bien domicile-établissement spécialisé.

Aide au départ en vacances 

Là aussi, il existe des aides financières, notamment une enveloppe de 1 800€ sur 3 ans, qui peut venir financer un séjour dans un centre de vacances adapté par exemple. Il est également possible d’actionner l’aide de surcout lié au transport évoquée ci-dessus, qui viendra alors rembourser le surcout lié la location d’une voiture équipée vs une voiture classique. Cette aide peut monter jusqu’à 73% du montant total du projet de vacances.

Dans tous les cas, mieux vaut être prévoyant car ces dossiers sont malheureusement longs à passer en commission, donc nous vous conseillons de contacter votre MDPH le plus tôt possible !