Depuis le 1er juillet 2017, la carte de stationnement handicap est remplacée par la Carte Mobilité Inclusion (CMI – qui fait office à la fois de carte d’invalidité, de carte de priorité et de carte de stationnement).

 

Cette carte de la taille d’une carte de crédit vous permettra de vous garer sur les emplacements réservés aux personnes en situation de handicap, voire de bénéficier de la gratuité sur les places payantes ! Un atout bien pratique pour garer votre voiture aménagée ! 😀

 

Qui peut en bénéficier ? 

Nous parlerons ici des conditions relatives à l’obtention de l’autorisation de stationnement, car comme vous l’avez compris il s’agit d’une carte avec 3 volets distincts. Cette autorisation peut donc être délivrée aux personnes avec un handicap :

  • qui impacte fortement l’autonomie et la capacité des déplacements à pied
  • ou qui impose d’être accompagné(e) par une tierce personne lors des déplacements
  • ou qui sont bénéficiaires ou demandeuses de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (pour les personnes âgées)

Comment faire la demande ?

Il suffit de s’adresser à la MDPH de votre lieu de résidence, avec un formulaire (disponible ici), un certificat médical de moins de 6 mois et une photocopie de votre carte d’identité.

L’ensemble de la démarche est indiquée ici.

Dans tous les cas nous vous conseillons de vous rapprocher de votre MDPH car certaines ont des formalités simplifiées, et peuvent vous aider à faire une demande pour tous les aspects de la CMI, ainsi que d’autres aides comme des allocations.

 

3 commentaires sur « Comment obtenir une carte de stationnement handicapé ? »

  1. ça parait tellement facile à vous lire. La réalité est toute autre. Nous sommes confrontés à une situation de handicap, avec nécessité d’un fauteuil pour se déplacer. La MDH nous a indiqué que malgré un dossier complet, et une situation nécessitant une CMI, nous devions attendre un délai de un an avant de pouvoir y avoir droit. C’est la procédure. Si ma femme est toujours invalide dans un an, nous aurons le droit à y prétendre.
    Et notre cas n’est pas isolé. Nous avons rencontré d’autres personnes également à mobilité réduite. Idem, pas le droit de sortir de chez soit pendant un an, où devoir se garer au plus loin pour avoir la place pour effectuer son transfert… Nous sommes en France, avec son lot d’incompétents…

Qu'en pensez-vous ? Dites le nous on lit tout !